« Quand le verre devient Calice »

Saint-Louis, janvier 2021

« Le verre de la vie s’est imposĂ© Ă  moi dĂšs le berceau
Comme à nous tous d’ailleurs.
La liberté, surtout celle de choisir, se mérite.
La libertĂ© n’a rien d’innĂ©e, non
Il faut avoir faim de soi pour rĂ©vĂ©ler son ĂȘtre !
DÚs ma naissance, des gouttes de direction, de sens y sont tombées.
Il y avait mes gĂȘnes, il y avait mon nom.
Ma famille et ses mƓurs.
Et puis, cette part de destinĂ©e qu’on ne contrĂŽle pas, a dĂ©placĂ© ce verre, cherchant d’autres gouttes.
Ma latitude, ma longitude et mon altitude.
Mes ami(e)s et ce parcours de jeunesse qui avançait un peu malgré moi.
J’étais en pilotage automatique,
RĂ©glĂ©e pour satisfaire des attentes qui n’Ă©taient pas forcĂ©ment les miennes.
Puisqu’il y a un Ăąge oĂč on ne se pose pas de questions,
On les pose aux autres.
Et donc les autres y répondent, forcément

Et dans ce verre, des gouttes tombent au fur et à mesure que les années passent.
Je suis devenue une femme.
Et ma fille a fait de moi une mĂšre.
Mes Ă©tudes terminĂ©es, j’ai enseignĂ© ce qu’on venait de m’apprendre.
Tout Ă©tait Ă©crit et je n’avais qu’Ă  rĂ©pĂ©ter, qu’Ă  suivre.
Sans trop comprendre, tu avances car c’est ainsi qu’une femme doit agir, une maman, une prof, etc
Sans rĂ©ellement se laisser une marge de manƓuvre.
Et puis, le verre de la vie a été secoué par les épreuves.
Comme tout le monde, j’ai essayĂ© de ne pas en perdre une goutte.
On n’y arrive pas toujours !
Et pourtant perdre est sain.
On prend l’habitude d’ouvrir les yeux devant la douleur, pour mieux l’affronter.
Avec l’expĂ©rience, j’ai appris Ă  tenir le verre de ma vie,
Confiante et Optimiste
Vivante dans l’aspiration de l’Inspiration
Déterminée et attentive.
J’ai constatĂ© que l’eau qui nous constitue prenait la forme du verre, et pas l’inverse.
Alors, je l’ai dirigĂ©e Ă  ma volontĂ©.
Le Covid m’a donnĂ© ce temps qui avait toujours Ă©tĂ© lĂ .
Le 1er janvier 2020, ma meilleure amie est partie pour un au-delĂ  divin
ÉlĂ©gante et digne jusqu’au dernier moment.
Elle m’a laissĂ© un bout d’elle.
Notre amitié est intacte malgré son absence ici-bas.
J’ai compris que mon passage sur cette terre ne devait pas ĂȘtre une visite guidĂ©e.
Un voyage organisĂ©, c’est exclu !
J’ai pris le verre de ma vie et j’ai cherchĂ© la source Ă  laquelle je voulais m’abreuver.
Et de la plume au pinceau, il n’y avait qu’un rayon Ă  l’essence de l’art.
Cette sĂ©rie, je l’ai baptisĂ©e
« Covid sans vide »
Bien que le monde entier se soit retrouvé en liberté conditionnelle,
ConfinĂ© telles des poules d’Ă©levages dans leurs batteries,
Dans cette Prison planétaire tournant autour de ce soleil impassible,
Dans cette ronde de virus et d’informations Ă  n’y rien comprendre.
Sans vraiment chercher, je suis tombĂ©e sur moi-mĂȘme !
Ce sera la plume et le pinceau
Les voilĂ  mes doses de rappel,
De rappel Ă  mon ordre.
A qui je veux ĂȘtre,
A ce que je suis,
Certains sont agréablement surpris
D’autres seront sceptiques
Qu’il en soit ainsi !
A chacun ses discussions
A chacun ses rĂȘves
Moi, le verre de ma vie est à moitié plein à présent.
J’ai un magnifique chemin Ă  parcourir dans cette direction.
Dans les sens, les miens.
Comme une mission que mon ùme assoiffée envoie à ma conscience.
J’avais toujours Ă©tĂ© prĂȘte et je ne le savais pas.
Les Ă©preuves nous font grandir
Et nous rĂ©vĂšlent Ă  nous-mĂȘme.

C’est pourquoi, je vous souhaite de trouver ce p’tit truc qui maintiendra l’Ă©quilibre de votre « verre de vie »
La confiance et l’espoir de le mener oĂč il vous plaira,
Et de le remplir de paix et d’harmonie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!